RFI et La Croix donnent la parole à la sociologie militaire

La défenseDeux évènements retiennent notre attention estivale..

L’armée premier recruteur de France : interview du sociologue Eric Letonturier.

Edouard Zambeaux, journaliste à RFI, s’intéresse, dans son émission Microscopie, à la position de l’armée en termes de recrutement. Cette émission est proposée en deux parties (I et II). Vous pouvez dorénavant les écouter depuis notre carnet.

L’Armée, premier recruteur de France | 1ère partie |(19:30)
L’Armée, premier recruteur de France | 2ème partie |(26:31)

Sont interviewés le Colonel Conégéro, chef du bureau communication RH de l’armée de terre, et Eric Letonturier spécialiste de sociologie militaire, maître de conférence à l’université Paris Descartes, et responsable du réseau thématique 8 de la sociologie militaire.

 

J’ai écouté la seconde partie, voici un bref aperçu. Les idées de patriotisme et de la mort sont notamment évoquées. Elles brillent par leur absence  au début du recrutement. Le recruteur soutient l’idée que ces notions se développent lors de la « socialisation militaire ». Le sociologue parle plutôt d’abstraction du combat. L’égalité des chances et la diversité sociale sont présentées par le journaliste comme caractéristiques du recrutement des armées. Les civils posent la question de la spécificité du militaire : jusqu’à quel point les civils peuvent remplacer poste pour poste les militaires ?  Le sociologue parle de concurrence de légitimité. La banalisation est aussi évoquée. Pour le recruteur, non, la finalité c’est le combat et n’a pas d’équivalent par ailleurs. On comprend bien que le cœur de sa communication est concentré sur les groupes où les taux d’attrition sont les plus élevés : les « combattants ». Est-ce à dire que le militaire français est un combattant ? Celui visé par le recruteur, pour aller vite l’EVAT, l’est sans nul doute.

2001-2011, du service national au service civique

Un article dans la Croix, sous la plume de Pascal Charrier. Il met en perspective l’évolution récente du rapport de la « jeunesse » (excusez -moi de l’usage de la catégorie..) avec l’idée de service, la citoyenneté dans l’engagement.

Sont notamment interviewés trois sociologues : Vincenzo Cicchelli, Michel Fize, et Eric Letonturier.

Bibilographie

Bier B., Education et citoyenneté (coordonné par Bernard Bier et Joce Le Breton), 2007, Cahiers de l’action INJEP.
Bessin M., « Le recours au rite : l’exemple du service militaire », Agora Débats/Jeunesse, “ Rites et seuils, passages et continuités ”, n°28, 2ème trimestre 2002, pp. 34-45.
Pinto L., « L’armée, le contingent et les classes sociales« Actes de la recherche en sciences sociales. Numéro, vol. 1, no. 3, 1975.

Porteret V. (dir.), La Défense. Acteurs, légitimité, missions : perspectives sociologiques, Paris, L’Harmattan, « Logiques Sociales », 2007,