Programme RT08 – Congrès 2021 AFS

Le congrès se tiendra en “distanciel”.

Retrouvez dès à présent toutes les informations du congrès ICI & le programme du RT08 ICI.

Les institutions de sécurité-défense face aux changements

Session 1 – Mardi 6 juillet – 10h30 / 12h30 : Les changements stratégiques des missions de sécurité des armées

Rafael Martinez, Quatre rôles pervers dans lesquels l’armée peut tomber: ascenseur, allumeur de réverbère, épouvantail ou vétérinaire

Tewfik Hamel, Les dilemmes de la pensée et du récit de la doctrine de contre-insurrection américaine : l’exemple du FM 3-24

Félix Brêteau, La mise en place de la police judiciaire à Caen pendant la Révolution française : continuités et ruptures des pratiques de l’enquête pénale, 1789-1799

Antigoni Christakakou, Développement et perspectives d’une armée européenne

Julien Pomarède, Luttes et production de la sécurité euro-atlantique : Contre-terrorisme, contrôle maritime et changements des répertoires d’action militaires à l’OTAN

Session 2 – Mercredi 7 Juillet – 9h / 10h30 : Les changements dans la formation et le recrutement des militaires

Claude Weber, Retours sur des évolutions en cours sur la formation initiale des élèves-officiers à St- Cyr

Nicolas Alfano, L’autorité perdue ? Les nouvelles stratégies de commandement dans les formations militaires modernes

Julie Nolland, Les stéréotypes de genre dans les formations d’ingénieur.es du ministère des Armées : des représentations en mutation ? Une analyse lexicale et ethnographique de l’offre curriculaire et du discours institutionnel public

Joël Zaffran, Pourquoi s’engager ? Eléments de problématisation de l’engagement des jeunes dans l’armée

Session 3 – Mercredi 7 juillet – 11h / 13h : Les changements pour le militaire au sein de son écosystème

Axel Augé, La famille face au traumatisme de guerre. Le rôle des représentations sociales dans le travail familial sur la blessure psychique

Solène Poyraz, L’impact de la crise syrienne sur les représentations de l’armée turque

Stéphane Mortier, La nouvelle sociologie économique comme vecteur du processus d’adaptation du dispositif de sécurité économique de la gendarmerie nationale à la crise de la COVID-19

Sandy Brice, Une institution caméléon

Arnaud Daviré, Les jeux d’acteurs dans le cadre de la réhabilitation par le sport du blessé militaire

Session 4 – Jeudi 8 juillet – 9h / 10h30 : Les changements dans l’exercice du métier militaire

Hadrien Clouet, D’un temps statutaire à un temps localisé : les inflexions du temps de travail militaire

Marguerite Déon, Des femmes combattantes : Les raisons d’un refus

Haddad Said, « Nous sommes des opérationnels » ; Représentations et identité cybercombattante

Alber Alex, Joël Cabalion, Valérie Cohen, « Retourner l’ennemi » ou désembrigader ? Les paradoxes du recours au cadrage militaire pour « déradicaliser »

AG du RT08 – Vendredi 9 juillet – 13h / 14h

Session 5 – Vendredi 9 juillet – 14h / 16h : Les changements dans les politiques publiques de sécurité- défense

Violette Larrieu, Externaliser les activités de soutien des armées, un changement inéluctable ? Le cas de la restauration et de la maintenance des équipements aéronautiques sous Nicolas Sarkozy (2007- 2012)

Antoine Milot, Alina Surubaru, Faire face à l’avenir. Le cas du projet SCAF

Camille Boutron, Camille Trotoux, Le changement par au travers de la recherche-action, mission impossible ? Retours sur les pérégrinations de deux chercheuses en SHS au Ministère des Armées.

Sébastien Jakubowski, Le Service National Universel (SNU) : vers de nouvelles politiques publiques ?

Colloque ” Les femmes militaires ” – 12 et 13 novembre 2013 à Paris

Claude Weber nous informe que le pôle « Action globale et forces terrestres » du centre de recherche des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan organise un colloque consacré aux Femmes Militaires les 12 et 13 novembre 2013 à l’Hôtel des Invalides, Musée de l’Armée, Amphithéâtre Austerlitz à Paris.

Ce colloque a pour but de replacer les réalités et les enjeux inhérents à la présence des femmes en uniforme au centre des débats et analyses et d’établir un état des lieux des récentes évolutions.

Ces deux journées seront conclues par une intervention de Mme Françoise Gaudin, Haut-fonctionnaire à l’égalité des droits au sein du ministère de la Défense.

PHOTO1

Le programme c’est ici, le lien institutionnel, .

Faire des sciences sociales en terrain militaire : une opération spéciale ?

 

 

Nous avons le plaisir de relayer l’annonce de la journée d’étude  (Programme Journée d’étude 7 février 2013) consacrée et l’épistémologie et la méthodologie de notre sous discipline.

Journée d’étude – IRSEM
Jeudi 07 février 2013, Amphithéâtre Louis – École militaire

À propos
Comment les armées se laissent-elles saisir par les sciences sociales et quel(s) type(s) de résistances sont-elles susceptible d’opposer à la démarche scientifique ? Voici la double question que cette journée d’étude propose d’explorer, au coeur même de l’institution, à partir d’expériences d’enquête concrètes.

Il s’agira de nourrir une réflexion sur les problématiques posées à l’autonomie relative du chercheur par l’ordre institutionnel militaire et la culture de ses membres. La rencontre entre deux mondes professionnels aux temporalités, exigences et attentes différentes n’est pas sans effet sur la manière de pratiquer la recherche et sur les sciences qui en sont le produit.
De l’accès aux terrains d’enquête au respect de la confidentialité en passant par le devoir de réserve, quelles sont les conditions de la pratique de la recherche en milieu militaire ? Quelles opérations le chercheur effectue-t-il pour contourner ces obstacles et faire des sciences sociales au sein des armées alors que les logiques universitaires et militaires ne coïncident pas forcément ?
L’enjeu de cette journée d’étude portera sur la relation entre le chercheur, l’institution militaire et le monde universitaire.
Écrire à inscription.irsem@defense.gouv.fr en précisant vos titre, grade, fonction, organisme, nom et prénom

Atelier pluridisciplinaire de recherche sur la Guerre et la Paix 2012-2013

 Le programme de l’Atelier pluridisciplinaire de recherche sur la  Guerre et la Paix pour cette année universitaire est désormais en ligne sur le site de l’institut (http://www.institutguerreetpaix.com/pages/atelier–6851183.html).

Nous relayons le message de Sümbül Kaya.

Cette année, l’atelier a choisi de se pencher sur le thème « devenir combattant ». Comme l’année précédente, l’atelier se veut un espace de recherche et d’échanges
ouvert et pluridisciplinaire. A l’aide d’outils conceptuels et méthodologiques issus de champs disciplinaires variés, les intervenants seront invités à s’interroger sur  a définition du combattant, sur ses motivations et les causes de son engagement, sur l’émergence de cultures, d’identités et de solidarités guerrières, mais aussi sur les façons de prépare le corps l’esprit à l’expérience du combat.

Plusieurs interventions s’inscrivent dans les perspectives sociologiques du fait militaire. A suivre notamment l’intervention de Caroline Moricot. En sus, différentes sciences sociales éclairent le fait militaire : Histoire (antique,  moderne), Sciences politique, Droit, anthropologie..

Journées d’études : ” Armées et révolutions arabes “

Le pôle “Action globale et forces terrestres ” du Centre de Recherche des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan organise, les 26 et 27 septembre 2012 au cercle militaire de La Monnaie à Rennes, des journées d’études consacrées aux armées et révolutions arabes.

 

Plus d’infos, c’est ici.

A voir aussi, une interview de Claude Weber, c’est .

De la guerre urbaine à la ville en guerre

Le séminaire  “De la guerre urbaine à la ville en guerre” se déroulera le Mardi 10 janvier 2012- 12h30-14h00 à l’amphithéâtre de Bourcet- Ecole militaire.

Programme en ligne sur :www.irsem.defense.gouv.fr
Inscriptions : inscription.irsem@defense.gouv.fr

Intervenants :
Colonel Michel Goya, directeur du domaine d’études : « Nouveaux conflits » de l’IRSEM et Bénédicte Tratnjek, doctorante en géographie à l’université paris Sorbonne IV, rattachée à l’Irsem et auteure du blog “Géographie de la ville en guerre”.

PRÉSENTATION DES PROBLÉMATIQUES DU SÉMINAIRE :

“Comprendre la symbolique des lieux et la territorialisation de et par la violence est aujourd’hui un enjeu de la pacification des territoires dans les « bourbiers urbains ».

La recherche stratégique et doctrinale a intégré la question de la « guerre urbaine » et des « interventions militaires en zone urbaine », en pensant la ville comme un espace unique à plusieurs échelles : à l’échelle du monde, à l’échelle du pays ou à l’échelle de la ville, la « zone urbaine » est pensée comme une « zone de zones », stable dans l’espace et dans le temps, où l’intervention armée est complexifiée par la présence de la population et par les trois dimensions (sol, sous-sol, hauteurs des bâtiments).

Si ces aspects techniques de l’intervention militaire sont bien « acquis » et nécessaires, il n’en reste pas moins qu’à Bagdad ou Kaboul, les armées sont « embourbées » dans une impossible gestion de crise.

Déplacer le paradigme de la « guerre urbaine », permet de penser la reconstruction et la réconciliation des populations dans des espaces politiques en transition.

Cette approche par le local et le micro-local vise à replacer la population, mais aussi les belligérants, les réseaux criminels comme acteurs déstabilisateurs et les acteurs de la paix (militaires, humanitaires, médias…) au cœur de la réflexion. Elle vise la réintégration des spatialités dans la compréhension des processus politiques de déstabilisation, des processus sociaux de fragmentations urbaines, et dans la construction d’une « nouvelle » urbanité dans l’après-guerre.”

Voir le blog de Michel Goya :
http://lavoiedelepee.blogspot.com/2012/01/de-la-guerre-urbaine-la-ville-en-guerre.html

Et l’annonce sur le blog “Géographie de la ville en guerre” :
http://geographie-ville-en-guerre.blogspot.com/2011/12/de-la-guerre-urbaine-la-ville-en-guerre.html

Colloque “Armées de frontières, frontières des armées” le 02 décembre.

Le 2 décembre 2011 aura lieu un colloque ” Armées de frontières, frontières des armées”, de 9h15 à 18h30, Salle Jean Monnet 56 rue Jacob 75006 Paris.

Cette manifestation est organisée avec le soutien de l’ANR Transtur : « Ordonner et transiger : modalités de gouvernement et d’administration en Turquie et dans l’Empire ottoman, du XIXe siècle à nos jours ».

9h15-9h45    Introduction

Présentation du projet « Armées des frontières, frontières des armées »
Béatrice Hibou, CNRS/Sciences Po-CERI
Elise Massicard, IFEA, ANR Transtur, chercheur associé au CERI
Sümbül Kaya, Université Paris I, CRPS-CESSP
Gabriela Anouck Côrte-réal, Sciences Po-CEE
Du militaire au sécuritaire. Note sur le changement de notre perspective et de nos outils d’analyse
Elizabeth Picard, CNRS

9h45-11h15    Marchandisation de la sécurité et transformation organisationnelle des armées

Président et discutant : Jean Joana, Université Montpellier I-CEPEL
Institution, marché et politique. Les armées face à l’indifférence sociale
Sébastien Jakubowski, AgroSup Dijon / Eduter Recherche, Clersé CNRS-Université Lille I
Transformation des logiques de sécurité : nouveaux enjeux collectifs et risques sociétaux
Renaud Bellais, ENSTA Bretagne, chargé d’études économiques, Affaires publiques France, EADS
Vincent Boulanin, EHESS, SIPRI

11h15-11h30    Pause café

11h30-13h00    Guerre, contrôle et sécurisation
Président et discutant : Jean-François Bayart, CNRS/Sciences Po-CERI
Le marché global de la violence. Economie politique de la “guerre hors limite”
Mathieu Rigouste, Université Paris VIII, Institut Maghreb-Europe
Etatiser, nationaliser et sécuriser  les individus par l’expérience de la conscription et de la caserne en Turquie
Sümbül Kaya, Université Paris I, CRPS-CESSP

14h30-16h00   Redéploiement des relations militaro-policières : entre concurrence et coopération

Président et discutant : Gilles Favarel-Garrigues, CNRS/Sciences Po-CERI
Les conséquences de la révolution néo-libérale dans le champ militaire et policier en Italie
Salvatore Palidda, Université de Gênes, Italie
Euphémisation du militaire et militarisation de l’Etat : une reconfiguration de la coercition
Jean-Paul Hanon, ESM Saint Cyr et Sciences Po

16h00-16h15    Pause café

16h15-17h45    Armée rhizomatique ou la reconfiguration militaire par les marges

Président et discutant : Roland Marchal, CNRS/Sciences Po-CERI
L’armée et ses frontières : les transformations du dispositif sécuritaire « frontalier » israélien et l’externalisation des checkpoints
Shira Havkin, Sciences Po, CERI
Défense de la société et quotidiannisation du pouvoir militaire par les dons en Turquie
Gabriela Anouck Côrte-Réal, Sciences Po-CEE

17h45-18h15    Débat

18h15-18h30    Conclusion générale

Béatrice Hibou, CNRS/Sciences Po-CERI

Organisation :
Béatrice Hibou, CNRS/Sciences Po-CERI
Elise Massicard, IFEA, ANR Transtur, chercheur associé au CERI
Gabriela Anouck Côrte-Réal, Sciences Po-CEE
Sümbül Kaya, Université Paris I, CRPS-CESSP

Journée de la relève stratégique de l’IRSEM du 24 novembre

Guillaume Pichard, Responsable des Études et de la Recherche doctorale de l’IRSEM et Chargé du pilotage des aides aux jeunes chercheurs nous demande aimablement de relayer cette annonce. Et bien soit. Nul doute que des sociologues du militaire1 seront de la partie.

Journée de la relève stratégique de l’Irsem du 24 novembre
2011 :LES ENGAGEMENTS STRATÉGIQUES FRANÇAIS : NOUVEAUX REGARDS
Éléments de réflexion pour l’actualisation du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale.

http://www.irsem.defense.gouv.fr/spip.php?article472

Depuis 2008, la multiplication des tensions régionales et des crises économiques ont amené de nombreux changements dans le contexte géostratégique. L’arc de crise défini par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2008, qui va de l’Atlantique à l’océan Indien a été confirmé, notamment avec le maintien des zones de crises et surtout avec les révoltes dans le monde arabe. Ces derniers évènements ont néanmoins laissé entrevoir de nouveaux enjeux, de nouveaux défis à traiter, pour notre stratégie, pour nos forces armées.
A l’heure où la France entame une réflexion sur l’actualisation de son Livre blanc, l’IRSEM sollicite des regards neufs, ceux des jeunes chercheurs rattachés à l’institut pour contribuer à cet effort. Menant depuis plusieurs années des travaux précurseurs sur des questions clefs, ces experts, pour la plupart jeunes docteurs ou doctorants, ont déjà proposé et publié des hypothèses que l’actualité a depuis vérifiées.
Lors de cette journée d’étude, seront ainsi abordés, avec eux, les ambitions et les engagements stratégiques de la France face aux enjeux internationaux contemporains, au regard de ses capacités opérationnelles.

de 09h00 à 18h00,  amphithéâtre des Vallières ,  Ecole Militaire, Paris.

Pour télécharger la présentation des intervenants et des différentes tables rondes, c’est ici : Bio des intervenants

Les actes de la journée d’étude du  24 nov sont désormais disponibles.
http://www.irsem.defense.gouv.fr/spip.php?article531

  1. j’ai relevé la présence de Grégory Daho sur http://www.irsem.defense.gouv.fr/spip.php?article472 []

Afghanistan, au nom du peuple français

France Inter

Émission “Interception” du dimanche 11 septembre 2011: Afghanistan au nom du peuple français

A l’occasion du dixième anniversaire du 11 septembre 2001, des séries de reportages et documentaires en tous genres se consacrent au rappel des faits et/ou à l’analyse des conséquences de ces événements sur les relations internationales mais aussi sur notre pays et notre armée. C’est, dans ce cadre-là, qu’Alain Le Gouguec (Journaliste à France Inter) a réalisé un reportage sur la présence des militaires français en Afghanistan. Il a cherché à mieux comprendre le sentiment d’indifférence qu’éprouvent certains militaires, blessés ou pas, à leur retour de mission. Le reportage s’intitule : « Afghanistan : au nom du peuple français », France Inter, Emission « Interception » par Alain Le Gouguec. Il a été diffusé ce dimanche 11 septembre 2011 à 9h15.

Evidemment, il est possible de le réécouter sur le site de France Inter. Vous trouverez la ressource “embeed”, puis le  lien ci-dessous.

A noter enfin que Sébastien Jakubowski, sociologue du militaire, maître de conférences en sociologie à AgroSup Dijon / Eduter Recherche est interviewé à la fin du reportage.

http://www.franceinter.fr/emission-interception-afghanistan-au-nom-du-peuple-francais
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?tools=export&content=140461

RFI et La Croix donnent la parole à la sociologie militaire

La défenseDeux évènements retiennent notre attention estivale..

L’armée premier recruteur de France : interview du sociologue Eric Letonturier.

Edouard Zambeaux, journaliste à RFI, s’intéresse, dans son émission Microscopie, à la position de l’armée en termes de recrutement. Cette émission est proposée en deux parties (I et II). Vous pouvez dorénavant les écouter depuis notre carnet.

L’Armée, premier recruteur de France | 1ère partie |(19:30)
L’Armée, premier recruteur de France | 2ème partie |(26:31)

Sont interviewés le Colonel Conégéro, chef du bureau communication RH de l’armée de terre, et Eric Letonturier spécialiste de sociologie militaire, maître de conférence à l’université Paris Descartes, et responsable du réseau thématique 8 de la sociologie militaire.

 

J’ai écouté la seconde partie, voici un bref aperçu. Les idées de patriotisme et de la mort sont notamment évoquées. Elles brillent par leur absence  au début du recrutement. Le recruteur soutient l’idée que ces notions se développent lors de la “socialisation militaire”. Le sociologue parle plutôt d’abstraction du combat. L’égalité des chances et la diversité sociale sont présentées par le journaliste comme caractéristiques du recrutement des armées. Les civils posent la question de la spécificité du militaire : jusqu’à quel point les civils peuvent remplacer poste pour poste les militaires ?  Le sociologue parle de concurrence de légitimité. La banalisation est aussi évoquée. Pour le recruteur, non, la finalité c’est le combat et n’a pas d’équivalent par ailleurs. On comprend bien que le cœur de sa communication est concentré sur les groupes où les taux d’attrition sont les plus élevés : les “combattants”. Est-ce à dire que le militaire français est un combattant ? Celui visé par le recruteur, pour aller vite l’EVAT, l’est sans nul doute.

2001-2011, du service national au service civique

Un article dans la Croix, sous la plume de Pascal Charrier. Il met en perspective l’évolution récente du rapport de la “jeunesse” (excusez -moi de l’usage de la catégorie..) avec l’idée de service, la citoyenneté dans l’engagement.

Sont notamment interviewés trois sociologues : Vincenzo Cicchelli, Michel Fize, et Eric Letonturier.

Bibilographie

Bier B., Education et citoyenneté (coordonné par Bernard Bier et Joce Le Breton), 2007, Cahiers de l’action INJEP.
Bessin M., « Le recours au rite : l’exemple du service militaire », Agora Débats/Jeunesse, “ Rites et seuils, passages et continuités ”, n°28, 2ème trimestre 2002, pp. 34-45.
Pinto L., “L’armée, le contingent et les classes sociales“Actes de la recherche en sciences sociales. Numéro, vol. 1, no. 3, 1975.

Porteret V. (dir.), La Défense. Acteurs, légitimité, missions : perspectives sociologiques, Paris, L’Harmattan, « Logiques Sociales », 2007,

 

 

Congrès de l’AFS à Grenoble

Congrès de l’Association française de sociologie – Grenoble 2011

Le rendez vous de l’association française de sociologie avance à grands pas.  Voici les communications qui ont été retenues par le RT8 :  Sociologie du militaire : sécurité, armées et société. L’innovation dans les armées s’illustrera en trois moments : L’armée, organisation innovante ? (mardi 14h30)  Méthodes et la socialisation militaire (mardi à 17h), Engagement individuel et création de soi au sein de l’institution militaire (mercredi 14h30). Les trois sessions se tiendront en IEP8.

Je rappelle ci dessous les interventions du RT 8 telles qu’elles apparaissent sur le site de l’Association Française de Sociologie :

RT 8 Session 1 – mardi 5 juillet 2011 – 17h/19h en IEP 8 en IEP 8. L’armée, organisation innovante (animation : Clément Martin)

Christophe Pajon Les bases de défense, l’autre visage de l’interarmisation : un cas d’isomorphisme structurel
Thomas Meszaros Les actions civilo-militaires dans les processus de sécurisation en sortie de crise : une expression du Smart power ?

RT 8 Session 2 – mardi 5 juillet 2011 – 17h/19h en IEP 8. Méthodes et socialisation militaire (animation : Christophe Pajon)

Clément Martin S’engager dans l’armée de l’air française : portraits sociologiques d’officiers.
Delphine Deschaux-Beaume Enquêter en milieu militaire : stratégie qualitative et conduite d’entretiens dans le domaine de la défense.
Audrey van Ouytsel L’intégration des officiers béninois dans l’armée de leur pays au terme de leur cursus de formation en Belgique: entre espoirs et désillusions.

Audrey Van Ouystel, malade, s’est excusée.

RT 8 Session 3 – mercredi 6 juillet 2011 – 14h30/16h30 en IEP 8. Engagement individuel et création de soi au sein de l’institution militaire (animation : Eric Letonturier)

Eric Letonturier Devenez vous-même. Création de soi et institution militaire
Grégory Daho Engagements individuels, mobilisations collectives et transformations organisationnelles au sein des armées françaises. Le cas de l’émergence du groupe civilo-militaire (CIMIC).

RT 8 Session 4 -mercredi 6 juillet 2011 – 17h/19h en IEP 8. Assemblée générale du RT 8

Étaient Présents : Eric letonturier (responsable du RT8), Christophe Pajon, Thomas Meszaros, Delphine Deschaux-Beaume, Clément Martin, Grégory Daho et Sebastien Jakubowski.

Eric Letonturier vient de communiquer (12 octobre) le CR de l’AG qui s’est tenue à Grenoble. Les destinataires sont les membres du bureau du RT8.